dimanche 14 janvier 2018

DÎNER EN VILLE Christine Angot / Richard Brunel #tours

de Christine Angot , mise en scène Richard Brunel , scénographie Gala Ognibene
 avec Emmanuelle Bercot , Valérie de Dietrich , Noémie Develay-Ressiguier , Jean-Pierre Malo , Djibril Pavade

lumière Victor Egéa , son Michaël Selam , costumes Benjamin Moreau , régie générale Salomé LALOUX-BARD , assistanat mise en scène Alex Crestey
http://cdntours.fr/spectacle/diner-en-ville


Le dîner en ville ? Un incontournable de la mondanité d’hier et d’aujourd’hui, un rite qui se réinvente avec brio au fil du temps. Habile caméléon, il ne cesse de renouveler ses codes et ajuste subtilement son snobisme à l’air du temps. Ce soir, Régis reçoit. À sa table, des convives instruits, raffinés, qui maîtrisent l’art de la conversation. Sauf un.
Préparatifs, décoration, mise en place, ajustement des lumières… Le dîner est une mise en scène qui joue à s’ignorer. Son apparente désinvolture dissimule les ficelles d’un usage pensé, calculé, millimétré. Pour chaque invité, il y a un rôle à jouer et des répliques à respecter. Mais derrière les mœurs polissées pointent les contradictions et la cruauté de l’entre-soi.

Que dit le rituel du dîner en ville des relations de pouvoir qui régissent nos sociétés ? Que révèle-t-il des rapports de domination et de classe sociale ? Christine Angot nous confronte à ces questions qui rassemblent et opposent. À sa plume acérée se mêle le geste engagé de Richard Brunel qui, après Samira Sedira et Édouard Louis, poursuit son exploration des écritures contem­poraines. Ensemble, ils offrent un tableau vertigineux et satirique d’une société muselée par la convenance

Mon petit mot

Beaucoup de curiosité en moi avant ce spectacle : n'ayant jamais lu Christine Angot, découvrir l'auteure en essayant d'oublier la personne médiatique, et qui sait, peut-être en sortir en ayant envie d'ouvrir un de ces livres... un pari quoi!

Au final, il y a du bon. Dans le texte donc, qui soulève pas mal de questions, entre politique, racisme, classes dominantes et autre jeu des apparences, ça se répète un peu parfois, et la fin... laisse le spectateur sur sa faim, mais il y a des répliques bien vues!

Beaucoup de non-dits autour des personnages, saisis à l'instant T de ce dîner, j'aurais bien aimé creuser davantage certaines de leurs fêlures. Ils sont très bien servis par la distribution, Jean-Pierre Malo en tête.

On rit, souvent, on se moque de ces personnages-caricatures... ou on prend de la distance avec ce qui agace et qui nous tend un miroir.

Bref, un dîner qui laissera globalement un bon souvenir! 



6 commentaires:

  1. Christine Angot... j'ai vraiment du mal à supporter la personne, j'ai essayé de lire quelques pages d'un de ses livres, j'ai détesté, j'ai trouvé ça très mal écrit... mais bon... Peut-être est-elle plus intéressante en tant qu'auteure de théâtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aurais finalement eu envie qu'elle aille plus loin, je suis restée un peu sur ma faim (le comble pour un dîner!)

      Supprimer
  2. Idem pour moi, je pense comme Krol. Quant à ce milieu qu'elle décrit, que je suis heureuse de ne pas en faire partie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais guetter les avis sur cette pièce, curieuse de savoir ce que d'autres en auront pensé!

      Supprimer
  3. Je découvre votre site.
    Je ne savais pas que Christine Angot faisait du théâtre.
    J'habite en touraine également, et j'ai récemment ouvert un blog littéraire.
    Je reviendrai voir votre site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est en effet pas l'aspect le plus médiatique de sa personnalité !

      Supprimer

Comments system