dimanche 23 juillet 2017

" Le non de Klara" Soazig Aaron Théâtre Au Bout Là-bas #OFF17

Interprètes : Françoise Allouch,  Manon Allouch, (alternance avec Sylvie Gilles et Juliette Peytavin)
Adaptation du roman : Sylvie Gilles
Mise en lecture : Manon Allouch
Lumière et son : Cynthia Lhopitalier
Graphiste : Mathilde Glocheux
Voix off : Sylvie Prim, Philippe Glorennec

Sur le plateau,deux femmes juives allemandes, très unies avant la tragédie de l'Histoire, se retrouvent face à face dans un huis clos. Nous sommes le 29 juillet 1945 quand Angelika entreprend de rapporter par écrit les bribes de confidences de Klara, sa belle-sœur et amie, revenue après trois ans passés à Auschwitz et six mois d'errance. Soazik Aaron ne fait pas de Klara « une belle figure de victime » Klara a choisi le NON comme moyen de survie.
Avec ce personnage désinvolte, cynique, insolente, voire même antipathique, l’auteur bouleverse la figure de l'héroïne. Plus qu'un témoignage, ce roman questionne la probabilité d'une réhabilitation pour les personnes civiles rescapées.
 Soazig Aaron signe une œuvre magistrale dont le Théâtre Au Bout Là-bas tente d'extraire la quintessence, dans une adaptation où la lecture sobrement mise en scène, fait entendre une histoire, une parole, une écriture.
« Klara est comme les grands brûlés qui disent ne pas souffrir. »On sait que ceux-là vont mourir. Klara ne sent plus rien, atteinte au degré extrême. » S.Aaron



Mon petit mot 

Une lecture à deux comédiennes, quelques projections vidéos, un dispositif épuré pour mieux laisser planer les mots de Soazig Aaron .
Je ne connaissais, je l'avoue, ni le texte, ni l'auteure, et cette mise en voix permet de découvrir non seulement son écriture, mais aussi la force d'un message différent.
La révolte, la colère, comme carburant de vie, de survie.
La vie d'après.
La confrontation aux autres... l'incompréhension.

Une histoire et un personnage à découvrir, au théâtre, ou en lisant Soazig Aaron!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system