vendredi 3 février 2017

Manuel à l'usage des femmes de ménage de Lucia Berlin

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Valérie Malfoy

Grasset
La publication de Manuel à l’usage des femmes de ménage révèle un grand auteur et un destin exceptionnel : Lucia Berlin, mariée trois fois, mère de quatre garçons, nous raconte ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d’Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème vivant dans un loft new-yorkais au milieu des années 50 et une infirmière aux urgences d’Oakland. Avec un délicat mélange d’humour, d’esprit et de mélancolie, Berlin saisit les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, elle égrène ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d’enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage.

Dix ans après la mort de l’auteur, la découverte de Manuel à l’usage des femmes de ménage a constitué un événement littéraire majeur aux États-Unis, puis dans le monde entier. Comparée par la critique américaine à Raymond Carver et Alice Munro, Lucia Berlin est un grand écrivain injustement méconnu, un maître de la narration qui se nourrit du réel pour émerveiller son lecteur.

Mon petit mot

De bonnes critiques et la biographie étonnante de l'auteure m'avaient attirée vers cet épais livre (et sa couverture originale )  que je suis ravie d'avoir découvert.

Je lis finalement assez peu de nouvelles, j'ai apprécié ce format ici, qui permet de découvrir à petites touches une riche galerie de personnages.

Du Chili aux USA, beaucoup de destins cabossés, alcool, drogue, dépression, maladie, séparations, la vie ne les a pas épargnés.
Mais il y a souvent des chutes bien senties, parfois drôles qui permettent de prendre du recul par rapport à des situations parfois dramatiques.

Certains textes m'ont moins accrochée, d'autres se répètent un peu,  j'en ai même lu quelques uns en diagonale, c'est l'avantage de ce format! D'autres en revanche me resteront bien en mémoire, en particulier celles qui tournent autour de l'enfance, du rapport à l'autre, de l'étrangère...
A butiner!


ChallengeUSA


logo-challenge-rentree-litteraire-janvier-2017-micmelo-litteraire
 dames de lettres

6 commentaires:

  1. Je suis en plein butinage de ce recueil et je me régale !

    RépondreSupprimer
  2. Je vais en suggérer l'achat à la médiathèque. Ca me tente bien. Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Moi qui aime beaucoup les nouvelles, je note le titre - difficile de l'oublier ! - mais aussi le fait que certaines nouvelles sont moins marquantes que d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ça (mais du coup, il y en a pour tous les goûts!)

      Supprimer

Comments system