jeudi 5 novembre 2015

Le Collectionneur de Chrystine Brouillet

Maud Graham éteignit le téléviseur d'un geste brusque, choquée par ce qu'elle venait d'apprendre. On avait découvert un cadavre étrangement mutilé au parc du Mont-Royal. L'hiver avait conservé le corps et, même si les policiers avaient demandé aux journalistes d'être discrets, la population savait maintenant qu'on avait amputé un pied, un sein et un poignet à la morte. Un reporter n'avait pas manqué de rappeler la similitude entre ce crime et un autre, commis trois ans plus tôt, une femme qu'on avait étranglée et mutilée. Le meurtrier lui avait coupé le sein droit et le pied gauche. Sans oublier cette pénible affaire, à Miami, ce cadavre, réduit à l'état de squelette, auquel il manquait la jambe gauche. Personne n'avait encore parlé de tueur en série, mais...
Mon petit mot

Un roman policier idéal pour débuter ce mois au Québec! Une vraie immersion langagière!


J'ai savouré ce texte, toutes ces expressions typiquement québecoises, on va magasiner, on s'injurie à coup de "ciboire" et autre "câlice de crisse"!, la langue chante,
j'adore!

Et l'enquête en est devenue accessoire, l'identité du meurtrier est vite révélée, reste à savoir comment la police va parvenir à le retrouver, le suspens fonctionne.
C'est un peu glauque, mais la psychologie du couple est bien creusée, on accroche, tout comme avec les personnages secondaires, y compris avec le chat !
Et puis c'est aussi l'occasion de parler de thèmes de société, prostitution, homosexualité, enfants en fugue, relations parents-enfants...

 Et rien que pour cette écriture, et ce vocabulaire chantant, je pense que je lirais d'autres livres de cette auteure (je n'avais pas lu les précédents de la série, cela ne m'a pas gênée)  , à garder en réserve en cas d'envies de dépaysement!



Un livre enfin sortit de ma PAL à l'occasion du mois qu Québec.







1 commentaire:

Comments system