vendredi 7 août 2015

06h41 de Jean-Philippe BLONDEL

BUCHET CHASTEL (3 janvier 2013)

Cécile Duffaut vient de passer le week-end chez ses parents à Troyes. Son mari et sa fille n'ont pas voulu l'accompagner. Trop ennuyeux ses vieux. Après deux jours de silence et d'incompréhension, elle est pourtant restée la nuit du dimanche ! Furieuse contre elle-même, elle attend donc, ce lundi matin, le train de 6h41 pour Paris.
À quelques mètres, Philippe Leduc fait les cent pas. Il attend le 6h41. Pour lui, une journée particulière commence. Il préviendra le boulot plus tard. Il se dit qu'il pourrait disparaître. Personne ne l'attend. Divorcé. Ses enfants indifférents. Ses amis perdus. Enfin, pas vraiment, puisqu'il fait ce voyage pour rendre visite à Matthieu, l'ami d enfance.
Pour une fois, le train est à l'heure. C'est l'assaut et le départ. Philippe Leduc erre dans les wagons et trouve enfin une place libre. Juste à côté de Cécile Duffaut. Aussitôt, ils se reconnaissent mais font comme si de rien n'était...


Mon petit mot

 Jean-Philippe BLONDEL fait partie de ces auteurs que j'aime à retrouver, assurée de passer un agréable moment de lecture, avec des personnages attachants, et des situations qui me "parlent". Ce roman-là confirme la règle, même s'il est moins bouleversant que ceux que j'avais lu jusqu'alors (G229 et Et rester vivant)

Ils se sont connus, aimés, ils se sont quittés, ils se retrouvent... le tourbillon de la vie ... ils ont à peu près deux heures devant eux pour se décider à reprendre ou non la conversation, et à rouvrir on non des chapitres douloureux...

L'heure est au bilan, deux parcours complexes, qui se retournent sur les dernières années de leur vie, leurs réussites, mais aussi leurs ratés...  une double introspection au rythme des tours de roue... 
Que sont leurs désirs et projets devenus? qu'est devenu leur objectif, leur essentiel? 
D'un souvenir douloureux devenu le moteur d'une réussite, d'une réminiscence complexe à l'autre, la gare de l'Est approche très vite, il va falloir avancer...


Dans le cadre du:





10 commentaires:

  1. c'est drôle, je n'arrive pas à me résoudre à lire un de ses romans. Pour une raison inexpliquée je fais un blocage. Bon si je trouve à la bib peut-être :). Mais lequel est le mieux d'après toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes deux préférés sont Et rester vivant et G229 qui parle peut-être davantage aux enseignants , n'hésite pas à essayer !

      Supprimer
  2. Bien aimé aussi mais pas autant que "Et rester vivant".

    RépondreSupprimer
  3. J'en ai un souvenir hyper précis de ce livre, et j'avais beaucoup aimé la fin qui restait ouverte au lecteur. J'avais aimé aussi l'espèce d'inversion que produit la vie sur les êtres.
    j'ai Et rester vivant dans ma Pal (offert par Aspho pour mon anniversaire), tout le monde dit que c'est son meilleur,, et ton billet le confirme. je vais bientôt l'attaquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne lecture alors! le plus touchant, sans aucune hésitation!

      Supprimer
  4. Oh tu me donnes envie de le lire ! A défaut de le rajouter à ma PAL je vais l'ajouter à ma wish list. Je ne connais pas du tout cet auteur, mais vu les commentaires et ce que tu en dis, c'est un auteur à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ravie de te donner envie de el découvrir!

      Supprimer

Comments system