lundi 31 mars 2014

Le mois de mars du blog

 Un mois de mars sous le signe de l'argentine et du challenge Amérique latine - Amérique latine
Challenge lecture Amérique latine
 avec deux lectures :

J'ai été moins active pour le challenge théâtre, une seule lecture
 mais de beaux spectacles



et une nouvelle lecture commune à venir :
le théâtre de George Sand
29 avril

 pour le challenge Italie :  du côté des lectures,  L'année des volcans François-Guillaume Lorrain et la BD
Come prima), et j'ai bien avancé dans les souvenirs de vacances à Venise!


Ce mois a été aussi l'occasion de découvrir enfin JC Oates,  bref, un joli mois!

Le récapitulatif complet : 

Lectures
Tango, Elsa Osorio
Toronto Luc BONDY
Les Chutes  Joyce Carol Oates
 
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea / Romain Puértolas


Claudie George Sand


LC pièce de théâtre de George Sand 29 avril






Voyages
Torcello
Murano et Burano

Venise la nuit
Venise la nuit
Venise d'un quartier à l'autre Giudecca Ghetto Lido
Venise d'un quartier à l'autre Giudecca Ghetto Lido
Venise au fil du grand canal et depuis San Giorgio Maggiore (voyage à venise suite)








Spectacles 
The turn of the screw / Britten Ariane Matiakh, Pitoiset, opéra deTours

samedi 29 mars 2014

Come prima Alfred

Come prima Alfred   Delcourt
 Octobre 2013

 Présentation :
Pour son nouvel album solo, Alfred (Pourquoi j'ai tué Pierre) rend hommage au cinéma italien des années 60. Une comédie sociale, sous la forme d'un road movie, aussi surprenante qu'émouvante.

Début des années 60, suite à la mort de leur père, deux frères, Fabio et Giovanni, sillonnent les routes. Leur voyage, émaillé de disputes et de silences, de souvenirs et de rencontres, les conduira jusqu'à leur Italie natale. Par bribes, le portrait de leur père se recompose...


Pour tout savoir : comeprima

Quelques pages


Mon petit mot

C'est à un voyage dans l'Italie (et la France) des années 50 que cette BD nous convie.
Elle nous plonge dans une page sombre de cette Italie de l'après-guerre, et la répercussion des choix fait pendant celle-ci sur les familles.

Entre chemises noires et résistants, fascisme,  rêve d'un ailleurs meilleur et déconvenues, la BD alterne entre présent et passé, avec des couleurs différentes, et de nombreuses pages sans texte qui laissent au lecteur la possibilité de faire son propre chemin.
Il y a aussi la présence des immigrés en France, les relations familiales... de nombreux thèmes abordés au fil des pages, ainsi que la difficulté à communiquer au sein de la famille, les nons-dits, le temps qui passe... 

J'ai beaucoup aimé les petits détails des illustrations (les affiches, les enseignes...) pour ce voyage dans le temps et entre France et Italie.
Les personnages secondaires (le chien en particulier), apportent parfois une touche de légèreté ou au contraire renforcent la trame, par d'autres choix dans cette guerre ou dans son après.
J'ai été un peu surprise au départ par le nombre de pages sans texte, mais dans cette alternance des souvenirs et du présent, l'alternance fait sens, tout comme dans les couleurs utilisées qui sont différentes pour les flash-backs et le présent.

 Il y a des souvenirs que l'on ne peut pas dire au départ, seules les images restent en mémoire, avant de pouvoir enfin mettre des mots sur ces épisodes douloureux...

Un exemple des premiers  flash-back, le texte viendra quelques jours (pages!) plus loin, les images se complètent au fur et à mesure,  lorsque la communication sera renouée entre les deux frères et que les fantômes du passé seront conjurés... et que le lecteur aura reconstitué les pièces du puzzle!



Dans le cadre de l'opération La BD fait son festival, 
un grand merci pour cette idée de lecture qui m'a fait passer un très bon moment!
et puisque dans cette opération il faut mettre une note, ce sera 18/20 


une opération lancée à l’occasion du festival d’Angoulême ou Come prima a reçu le Fauve du meilleur album.

Dans le cadre du challenge rentrée littéraire ainsi que celui autour de l'Italie

et comment ne pas écouter :

vendredi 28 mars 2014

LC pièce de théâtre de George Sand 29 avril

Suite à la lecture commune  de paikanne  pour laquelle j'ai lu la pièce de théâtre :Claudie de George Sand 
je me suis rendue compte que je connaissais mal ses pièces de théâtre (et que je n'étais pas la seule) et comme je voulais mettre à l'honneur les auteurEs de théâtre pour le challenge théâtre...

je vous propose une nouvelle lecture commune: il s'agira de lire pour le 29 avril une pièce au choix de cette auteure.
 Pour ma part, ce sera Cosima ( que j'avais évoquée au sujet de la comédienne Marie Dorval, mais pas lue!) et comme cette pièce a été représentée pour la première fois à la comédie française le 29 avril 1840, je vous propose la date du 29 avril pour cette lecture commune.

Les participants :
Miriam
leslivresdegeorgesandetmoi
Eimelle
Claudialucia ?



L'occasion de "cumuler" aussi avec le challenge romantique :
et le challenge George Sand


De nombreuses pièces sont accessibles en ligne, quelques liens:  théâtre de George Sand

Pièces de théâtre de George Sand

  • Une conspiration en 1537 (posthume, essai dramatique rédigé en 1831, publié en 1921)
  • Cosima ou la Haine dans l'amour (drame en cinq actes et un prologue, 1840) [lire en ligne]
  • Les Mississipiens (proverbe en deux actes et un prologue, 1840) 
  • Le Roi attend (prologue, 1848) 
  • François le Champi (comédie en trois actes, 1849) 
  • Claudie (drame en trois actes, 1851) 
  • Molière (drame en cinq actes, 1851) 
  • Le Mariage de Victorine (comédie en trois actes, 1851) 
  • Les Vacances de Pandolphe (comédie en trois actes, 1852) 
  • Le Démon du foyer (comédie en deux actes, 1852)
  • Le Pressoir (drame en trois actes, 1853) 
  • Mauprat (drame en cinq actes, 1854)
  • Flaminio (comédie en trois actes et un prologue, 1854) 
  • Maître Favilla (drame en trois actes, 1855) 
  • Lucie (comédie en un acte, 1856) 
  • Françoise (comédie en quatre actes, 1856) 
  • Comme il vous plaira (comédie en trois actes, 1856) 
  • Marguerite de Sainte-Gemme (comédie en trois actes, 1859) 
  • Le Marquis de Villemer (comédie en quatre actes, 1864) 
  • Les Don Juan de village (comédie en trois actes, 1866)
  • Le Lis du Japon (comédie en un acte, 1866)
  • Cadio (avec Paul Meurice, drame en cinq actes, 1867)
  • Lupo Liverani (1869) 
  • L'autre (comédie en quatre actes, 1870)
  • Un bienfait n'est jamais perdu (proverbe, 1872) 
  • Théâtre de Nohant (Le Drac, Plutus, Le pavé, La nuit de Noël, Marielle
  • Gabriel (dialogue, 1839) (jamais représentée du vivant de l'auteure) 

jeudi 27 mars 2014

Claudie George Sand

Il y a quelques temps,paikanne proposait une lecture commune autour de George Sand pour la fin mars et Sophie un événement Blogs en scène pour la journée mondiale du théâtre le 27 mars, j'ai donc choisi de faire coup double et de me plonger dans le théâtre de George Sand (de nombreuses oeuvres sont accessibles en ligne : théâtre de George Sand).

J'ai choisi de découvrir :

 Claudie Drame en trois actes, représenté, pour la première fois, sur le Théâtre de la Porte-Saint-Martin, le 11 janvier 1851.


Personnages

LE PÈRE RÉMY, ancien soldat, vieux moissonneur (octogénaire)
CLAUDIE, sa petite-fille, 21 ans
LA GRAND’ROSE, paysanne  riche, propriétaire  de la  métairie des Bossons, de 25 à 30 ans, belle femme élégante
FAUVEAU, métayer de la Grand’Rose, paysan aisé, 50 ans
LA MÈRE FAUVEAU, sa femme, de 45 à 50 ans
SYLVAIN, leur fils, 25 ans
DENIS RONCIAT, paysan faraud, 30 ans
UN CORNEMUSEUX

À la métairie des Bossons
 Seconde “ pièce champêtre ” également mise en scène par Bocage, et dans laquelle il fit une composition remarquée dans le rôle du père Rémy. La censure préventive fit modifier certains dialogues “ suspects de socialisme ”. La thèse est celle de la défense de la mère célibataire et, en conséquence, de la virginité perdue hors mariage. La critique salua cette pièce avec moins d’unanimité en raison de son sujet périlleux.




 Mon petit mot

Une pièce de théâtre qui nous emporte dans un autre temps, le vocabulaire, les situations, et puis delà de ce charme un peu désuet des premières répliques, très vite, arrivent des considérations qui retiennent toujours notre attention.

Une toute jeune fille, orpheline, puis abandonnée alors qu'elle était enceinte, lorsque l'héritage espéré par le précédant cupide s'envole... se retrouve dans une détresse totale, sujette à l'opprobre, miséreuse...
De nombreuses réflexions sur les hommes, le mariage, les rapports hommes-femmes, vus du côté de cette Claudie, mais aussi de Rose, veuve  dont est envisagé le remariage. La situation de la fille - mère dans cette campagne du milieu du XIX... les raisons poussant au mariage, argent, intérêt foncier... amour... d'ailleurs, tout finira bien...
Un hymne au travail également, le travail paysan présenté avec de nombreux détails, la vie quotidienne du petit peuple est portée sur la scène parisienne , et une scène (ACTE I Scène V) dénonçant les injustices de salaire entre hommes et femmes... ça ne vous rappelle rien?

Bref, on retrouve de nombreux thèmes chers à l'auteure, et je pense poursuivre l'exploration de ses pièces de théâtre! 

La pièce fut reprise ensuite à la Comédie française pour 16 représentations en 1904-1905
décor de l'acte 1 par DEVRED Alfred Décorateur


Mise à jour:
Une lecture qui va se poursuivre par une nouvelle lecture commune
LC pièce de théâtre de George Sand 29 avril


Une participation à cette lecture commune et à

qui entre également dans plusieurs challenges :



Un challenge pour lequel j'avais déjà lu Indiana

mercredi 26 mars 2014

valerie karsenti marjorie

une petite brève à l'occasion de la diffusion du pilote de la série Marjorie avec Anne Charrier et Valérie Karsenti ,cette fois soeurs pour le petit écran

Marjorie avec Anne Charrier et Valérie Karsenti
Pour toutes les infos, c'est par ici,
j'ai complété l'article commencé à l'occasion du tournage




télé obs

La quarantaine pétillante, Marjorie est psychologue d'entreprise. C'est dans le cadre de son travail qu'elle rencontre Jean, dépressif chronique, qu'elle va sauver du suicide et tenter de remettre dans le fil de la vie. Une mission réussie pour la jeune femme qui, après moult péripéties et un confit avec sa direction, va décider de changer elle-même d'existence. Ajouter à cela les divers problèmes qu'une mère divorcée peut rencontrer avec une fille adolescente et la présence un peu pesante d'une soeur aînée, prof de son état, qui a la fâcheuse habitude de lui refiler les copies de ses élèves à corriger : voilà pour la trame de l'histoire.

Dans le détail, les mésaventures de Marjorie se révèlent joyeuses, voire jubilatoires. Car, véritable catastrophe dans sa vie privée, la jolie brune multiplie les gaffes et les "plantades" grandes largeurs. Le téléfilm est tourné à Toulouse et la Ville rose semble lui donner sa couleur d'ambiance. Excellemment interprétée par Anne Charrier, Marjorie est donc vraisemblablement appelée à devenir une figure récurrente du petit écran. L'actrice a déjà beaucoup tourné pour la télévision mais c'est la série "Maison close", diffusée sur Canal+ dès 2010, qui lui a permis d'accéder à une plus grande visibilité. Le personnage de Marjorie lui va ici comme un gant, et la comédienne lui apporte une fantaisie et une légèreté qui n'est pas sans évoquer celle d'une Zabou Breitman alliée à la sensibilité d'une Anouk Grinberg. A ses côtés, Patrick Chesnais remet une nouvelle fois le costume de grincheux atrabilaire qui lui va si bien. Le tout est réalisé avec fluidité par Ivan Calbérac.
Au final, 90 minutes d'une comédie tout en finesse et pleine d'humour que l'on retrouvera avec plaisir. Dans le deuxième épisode, actuellement en tournage, toujours dans la région toulousaine, Marjorie va tenter de redonner le goût de vivre à une personne en surpoids. Nous avons déjà hâte de la retrouver.

Broken Tango

Broken Tango 2.0  Espace Malraux mars 2014

 Présentation du spectacle
 




La vie dans un bordel de Buenos Aires, au début du XXemmé siècle, était comparable à un tango brisé qui aurait plié sous le poids du mensonge. Les occasions manquées, les désillusions, et le désespoir entraînent les personnages dans le monde obscur des tripots, baigné de drogue, de prostitution et du crime. Il doit certainement exister autre chose que le tango du bordel. 
Il doit y avoir plus que l’héritage de ce quartier misérable, emplis de mélancolie. Un tango qui ne fait pas partie de ce monde sinistre et obscure. Ils rêvent tous d’un monde meilleur, d’un nouveau mode de vie, d’un autre tango, essayant de combattre la tristesse qui les poursuit sans relâche. Est-il possible d’échapper à ce monde des ténèbres? Est-il encore temps de retourner en arrière? Peut-on survivre au TANGO BRISE... 

BROKEN TANGO 2.0 se nourrit principalement de l’esprit et l’atmosphère pure et obscure de la ville pour arriver, à travers la vision particulière de la Cía. R.E.A danza, aux formes actuelles de l’interprétation du tango. Ils utilisent les éléments de base du tango primitif ou traditionnel du début du siècle dernier qui est resté fort vif et actuel, tout en le transformant par les mouvements du corps qu’ils ont hérités en y ajoutant des gestes nouveaux.

Ainsi, lors du spectacle on verra se succéder des formes anciennes (Gallo ciego, Canaro en Paris), et modernes (Duelo de facón, Contrabajeando), mais aussi un mélange des ces deux formes (El Choclo, Nocturno).

Cinq couples de danseurs et deux acteurs font revivre cette vie du bordel de Buenos Aires au début du siècle, mêlant amour et tristesse, espoir et désespoir, lutte et abandon, passion et prostitution qui vivent ensemble dans un monde où personne ne trouve le bonheur, où personne n'échappe au côté obscure de la vie et où personne ne survit à ce tango du bordel, le Broken Tango.
La compagnie de danse R.E.A a été créée en 1991 à Buenos Aires. Très vite elle a connu un franc succès. La compagnie a participé à 11 compétitions nationales et a remporté 40 prix en différentes disciplines. Elle a également été requise pour participer aux tournées en Amérique et en Europe (notamment en France, en Turquie, en Allemagne et au Portugal). En 2001, la compagnie de danse R.E.A s'installe à Malaga (Espagne). Ainsi, ce déplacement géographique et culturel a permit à la compagnie de se développer. Elle a participé à de nombreux festivals en Europe, principalement en Espagne mais également en Pologne.


Mon petit mot 

Après la lecture de  Tango, d' Elsa Osorio ce spectacle était parfait pour prolonger ce roman, et y associer images et sons!
L'impression de retrouver des personnages du roman, des musiques, des attitudes...

Un très beau spectacle, des artistes à la technique impressionnante, les numéros acrobatiques sont bluffants,  pour cette histoire de l'évolution du tango, sans parole, tout en musique, en danse...




Il n'y a pas beaucoup de dates en France, mais si vous pouvez y assister, n'hésitez pas!
  • 26.03.2014  Bordeaux
  • 28.03.2014 Biarritz
  • 29.03.2014 Sainte Maxime
Photos et infos : BrokenTango


Dans le cadre du challenge

et en lien avec le mois argentin

Comments system