mardi 15 avril 2014

le turquetto Metin Arditi

Présentation
Se pourrait-il qu'un tableau célèbre - dont la signature présente une anomalie chromatique - soit l'unique oeuvre qui nous reste d'un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait "le Turquetto" (le petit Turc) ? Metin Arditi s'est intéressé à ce personnage. Né de parents juifs en terre musulmane (à Constantinople, aux environs de 1519), ce fils d'un employé du marché aux esclaves s'exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d'emprunt, il fréquente les ateliers de Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d'art sacré byzantin. Il est au sommet de sa gloire lorsqu'une liaison le dévoile et l'amène à comparaître devant les tribunaux de Venise... Metin Arditi dépeint à plaisir le foisonnement du Grand Bazar de Constantinople, les révoltes du jeune garçon avide de dessin et d'images, son soudain départ... Puis le lecteur retrouve le Turquetto à l'âge mûr, marié et reconnu, artiste pris dans les subtilités des rivalités vénitiennes, en cette faste période de la Renaissance où s'accomplissent son ascension puis sa chute. 
Rythmé, coloré, tout en tableaux miniature, le livre de Metin Arditi convoque les thèmes de la filiation, des rapports de l'art avec le pouvoir, et de la synthèse des influences religieuses qui est la marque particulière du Turquetto. Né en Turquie, familier de l'Italie comme de la Grèce, Metin Arditi est à la confluence de plusieurs langues, traditions et sources d'inspiration. Sa rencontre avec le Turquetto ne doit rien au hasard, ni à l'histoire de l'art. Car pour incarner ce peintre d'exception, il fallait d'abord toute l'empathie - et le regard - d'un romancier à sa mesure.

L'homme au gant, musée du Louvre



Mon petit mot

Décidément, Metin Arditi fait partie de ces auteurs que je retrouve avec plaisir!
Et quand en plus il s'agit de Venise et de la Renaissance, je ne peux être que conquise! 

Nous passons de Constantinople à Venise, du Grand Bazar,  aux ateliers vénitiens, et nous suivons ce personnage attachant dans son ascension d'abord, puis dans sa chute. 
De quoi découvrir une autre Venise, entre rivalités, conquête du pouvoir,  et surtout statut des Juifs et inquisition. 
Des souvenirs de visite du ghetto reviennent en mémoire tout comme les somptueuses églises ou scuole...

Et puis il y a le destin de cet homme, ces choix... et ce mystère de la signature du tableau de l'homme au gant... bref, un agréable moment de lecture, tant pour l'Histoire avec un grand H que pour celle inventée pour ce personnage!

Une participation aux challenges Italie, voisins voisines pour la Suisse et art

 

6 commentaires:

  1. Je partage ton enthousiasme pour ce livre ! C'est un régal que de suivre ce personnage et de rencontrer la Venise de l'âge d'or.

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que j'ai bien apprécié moi aussi et pour les mêmes raisons que toi.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Un livre envoûtant comme souvent ceux de Metin Arditi qui sait si bien se faire peintre des atmosphères et des hommes.
    Bonne journée
    Anne

    RépondreSupprimer
  4. un auteur que je vais continuer à suivre!

    RépondreSupprimer
  5. Un livre qui est dans ma wish-list depuis des lustres ! Contente de voir qu'il t'ai plu :)

    PS: finalement tu participes à mon challenge "La littérature fait son cinéma" ?

    Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
  6. je ne sais pas encore, il faut que je plonge dans ma PAL pour voir si j'en ai qui peuvent correspondre!

    RépondreSupprimer

Comments system