vendredi 6 décembre 2013

Les Joyaux du paradis Donna Leon


Les Joyaux du paradis

Présentation de l'éditeur :
Caterina Pellegrini, musicologue italienne enseignant à Manchester, accepte avec joie un poste de documentaliste au sein d’une fondation à Venise. Contre toute attente, la place n’est pas de tout repos. Deux cousins se disputent l’héritage d’un ancêtre dont la succession serait tranchée par de vieux documents auxquels seule Caterina a accès. Le fameux ancêtre, compositeur baroque et diplomate, remplissait des missions cruciales auprès des cours allemandes pour le Saint-Siège.
A mesure que Caterina se passionne pour la biographie de cet homme, elle soulève un mystère: le musicien espion aurait-il trempé dans la plus grave affaire de meurtre de son temps?
Donna Leon et Cécilia Bartoli ont décidé de remettre à l’honneur un génie de la musique baroque, Agostino Steffani. La collaboration de ces deux femmes est un événement international: le roman Les Joyaux du paradis et le disque Mission (Decca) sortent simultanément dans le monde entier.

Le début:
Caterina Pellegrini referma la porte derrière elle et appuya son dos, puis sa nuque, contre le battant. Elle sentit tout d’abord ses jambes trembler légèrement, signe que retombait la tension qui contractait ses muscles, sur quoi quelques respirations profondes firent disparaître l’oppression qui lui enserrait la poitrine. L’envie de s’étreindre dans ses propres bras pour exprimer une jubilation qu’elle sentait incontrôlable, féroce, fut presque irrésistible, mais elle combattit cette tentation comme elle en avait combattu d’autres au cours de sa vie, et resta bras ballants, adossée à la porte et s’enjoignant de se détendre.

Mon petit mot  
Un livre qui avait tout pour me plaire, la musique, Venise, une auteure dont j'ai apprécié la série des Brunetti (pour Venise et la lagune ), mais il m'a fallu du temps pour rentrer dans l'histoire. Je n'y ai pas retrouvé ce qui m'avais séduit dans Mort à la Fenice ou Entre deux eaux.
Une fois le cap de la première partie passée, j'ai fini par me prendre au jeu de cette enquête, mais ce livre ne fera pas partie de mes préférés de cette auteure.
En revanche cela m'a donné envie de réécouter le fameux Steffani!

6 commentaires:

  1. C'est parfois ce que j'éprouve avec Dona Leone. Tout ne me plaît pas!

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que tu as apprécié le CD de Bartoli !

    RépondreSupprimer
  3. les extraits entendus me plaisent bien!

    RépondreSupprimer
  4. tiens un nouveau Dona Leone! même s'il 'est pas aussi bine je suis fan!

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que le Commissaire Brunetti aurait pu faire un tour, ce n'est pas non plus mon polar préféré mais c'est bien "tourné" quand même et avec la bénédiction de la "Bartoli" qui a posé avec Donna Leone pour la sortie du livre et du CD !

    RépondreSupprimer
  6. très différent des autres, mais la musique fait (un peu) oublier l'absence de Brunetti!

    RépondreSupprimer

Comments system