dimanche 10 juin 2012

Porporino ou les mystères de Naples Dominique Fernandez

Porporino ou les Mystères de Naples est un roman de Dominique Fernandez publié en 1974 aux éditions Grasset et ayant reçu la même année le prix Médicis.
Présentation de l'éditeur
Porporino, le narrateur, élève à l'école des castrats napolitains sous le règne du roi Ferdinand, dans les années 1770, est un personnage inventé mais la plupart des héros qui traversent ses mémoires ont réellement existé : le prince de Sansevero, esprit universel aux frontières du génie et de la démence, Antonio Perocades, franc-maçon rationaliste, la belle Sarah Goudhar et lady Hamilton, aventurières comme seuls en ont produit les anciens régimes, le jeune Mozart, le vieux Casanova et l'illustre Farinelli, plus célèbre en son temps que La Callas au nôtre. On découvrira du même coup, prodigieusement ressuscitée de l'oubli, ce que fut la Naples de ce temps-là, vaste cité aux édifices somptueux, capitale de l'architecture et des arts, rendez-vous de l'Europe éclairée au même titre que Paris, métropole de l'opéra, et Castrapolis unique au monde.Car cette institution des castrats, on le comprendra peu à peu, en suivant les aventures du mémorialiste et de son camarade Feliciano, beauté ravageuse, n'était pas le fruit des seuls caprices d'une aristocratie décadente. Il faut y retrouver, sublimées dans un art du chant malheureusement disparu, certaines des aspirations fondamentales de l'humanité. L'esprit des castrats était un esprit de liberté absolue, un défi à tout ce qui limite, une façon travestie de renouveler les mythes orphiques de la création en échappant à l'obligation d'être un homme.Après des essais, comme Mère Méditerranée ou l'Arbre jusqu'aux racines, qui ont fait date dans l'histoire littéraire de ces dernières années, Dominique Fernandez nous donne ici le grand roman qu'on attendait de lui, à la fois éblouissante résurrection d'un passé et méditation sur l'époque contemporaine. Un livre foisonnant de personnages et d'idées, quotidien et singulier à chaque page, mouvementé, divers, lyrique, audacieux, un peu fou, merveilleux palais baroque dont les portes ornées semblent soudain s'ouvrir sur les mystères de l'aujourd'hui.

Le début:
J'avais dix ans, onze peut-être? quand la chose fut décidée. Moi ou un de mes frères, on accompagnait le père aux champs. Le village, étiré sur une crête, dominait deux profondes vallées. Je montais en croupe derrière mon père. L'âne, en trébuchant dans la pierraille, cherchait son chemin sur la pente.


Mon avis:
conseillé par une amie pour prolonger mon voyage à Naples et connaissant aussi mon intérêt pour l'opéra, j'ai donc attaqué avec beaucoup d'impatience ce Porporino.
Chapelle Sansevero
 Mon article sur Naples : Visite de naples
J'y ai retrouvé avec grands plaisirs des lieux et des personnages croisés lors de ce voyage à Naples, du théâtre San Carlo à la chapelle Sansevero et son christ voilé, les explications données dans le roman autour des statues de cette chapelle et des divers expériences du prince Raimondo, l'histoire des castrats, la fin d'une époque dans le monde de la musique et dans l'histoire de l'Italie, bref, tout à fait séduite par le thème.
En revanche, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre, et je reste un peu sur un "oui mais"... , une chose est sûre, je vais creuser maintenant autour de Farinelli!
Dans le cadre de:

3 commentaires:

  1. Dominique Fernandez est depuis longtemps le passeur pour nos voyages en Sicile et en Italie. J'ai recherché les lieux du livre à Naples, visite émouvante du conservatoire de musique trouvé par hasard en se guidant au son...

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que je le reprendrai dans un moment, j'ai l'impression d'être un peu passée à côté

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre présentation. Je vous cite sur http://lefenetrou.blogspot.com où vous trouverez aussi mes photos sur Naples

    RépondreSupprimer

Comments system