dimanche 26 février 2012

La passion Lippi Sophie Chauveau

Chauveau Sophie  La passion Lippi

Florence 1414. Un enfant hirsute, aux pieds couverts de corne, griffonne furieusement une fresque remarquable à même le sol d'une ruelle des bas-fonds de la ville. Miraculeusement repéré par Cosme de Médicis et placé au couvent des carmes, il va faire souffler un vent de passion sur la peinture de la Renaissance. Moine et libertin, artiste intransigeant et manipulateur sans scrupules, futur maître de Botticelli, ses sublimes madones bouleversent son époque. Elles lui sont pourtant très intimement inspirées par les filles des maisons de plaisir de Florence qui en ont fait leur petit prince caché. Bravant tous les interdits et jusqu'à l'autorité suprême du Pape, il commet par amour l'ultime provocation. Le scandale le pousse à l'exil et le renvoie au secret sanglant enfoui au cœur de son enfance. Peintre voyou, ange ivre, fra Filippo Lippi invente un rapport nouveau entre l'art et le monde de l'argent et, le premier, fait passer les peintres du statut d'artisans estimés à celui d'artistes reconnus. 
Incipit:
2 février 1414 Enfant des rues aux pieds cornus.
Un vent de folie souffle sur Florence. Comme l'effervescence d'une grande foire annuelle, un évenement rare, fait pour exciter les foules. Une énergie formidable circule dans l'air.

Mon avis : Venise cette année, Florence l'année dernière, des souvenirs de voyages et de musées qui reviennent, j'avais envie d'y retourner quelques heures à travers ce livre, et d'en savoir un peu plus sur ce peintre au destin complexe, une lecture qui finalement me pousse à chercher d'autres biographies

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system