mardi 13 mars 2012

Artemisia, Alexandra Lapierre et exposition au musée Maillol

, Artémisia 

 
Mise à jour
Quelques liens vers mes différents articles après la visite de l'exposition Artemisia au Musée Maillol:
 
 En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son père, son maître, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde la sensualité et, surtout, le génie de sa fille. Mais le destin bouleverse ses plans, Artemisia est violée par l'un de ses élèves. Continence alors un duel dont le père et la fille seront tour à tour la victime et le vainqueur et qui ne se terminera qu'à la mort de l'un deux. Artemisia, le destin exceptionnel d'une femme dans le bouillonnement culturel et politique de la Renaissance italienne 

Prologue
Londres, le 11 février 1639
La proue d'une galère crève la brume de la Tamise. L'embarcation accoste lourdement dans le Chant pour l'âme des défunts, que psalmodient sur le pont de lugubres moines capucins. Là, entre la flamme mourante de centaines de cierges, trône, écrasé par la bruine, un gigantesque catafalque noir.

Mon avis : j'avoue, j'ai eu honte en visitant Florence de ne pas avoir entendu parler jusque là de cette artiste. Merci à Laura de m'avoir fait découvrir cette femme, et quelle femme. Femme peintre, femme tout court dans cette Renaissance complexe...l'envie maintenant de mieux connaître ses œuvres...
 
à lire sur les femmes peintres et Artémisia

Je remonte cet article pour signaler la réédition du livre en mars 2012 en prévision de l'exposition consacrée à cette femme peintre au musée Maillol à Paris

(les billets sont réservés, j'irai en début d'été!)



Dans l'Italie baroque du XVIIe siècle, elle brisa toutes les lois de la société afin de conquérir la gloire et la liberté.

En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son maître – son propre père –, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et surtout son talent.
Mais le destin va déjouer les plans d'Orazio : son collaborateur, son meilleur ami, viole sa fille.
Commence pour Artemisia une descente aux enfers qui marquera sa vie et sa carrière, un drame dont elle sera tour à tour la victime et le vainqueur. Artemisia est la biographie de référence sur l'une des premières grandes femmes peintres de l'histoire.

Le 14 mars 2012, le musée Maillol de Paris présentera une exposition consacrée à Artemisia Gentileschi (« Pouvoir, gloire et passions d'une femme peintre »), la première en France.

ARTEMISIA  POUVOIR, GLOIRE ET PASSIONS D’UNE FEMME PEINTRE  14 mars – 15 juillet 2012

POUR LA PREMIÈRE FOIS EN FRANCE, L’EXPOSITION AU MUSÉE MAILLOL PERMET DE DÉCOUVRIR LA PEINTURE D’ARTEMISIA GENTILESCHI
 
Pour prolonger mes articles autour de l'exposition:
artemisia-gentileshi-et-judith.html 
 Artemisia Gentileschi  Autoportrait au luth  c.1615-1619  Huile sur toile  65,5 x 50,2 cm  Minneapolis, Curtis Galleries
Elle est née « Artemisia Gentileschi » 1593 – 1654, fille d’Orazio Gentileschi, l’un des plus grands peintres de la Rome Baroque.
À l’aube du XVIIe siècle en Italie, quand les femmes étaient mineures à vie, quand elles appartenaient à leur père, à leur mari, à leurs frères ou à leurs fils, Artemisia Gentileschi a brisé toutes les lois de la société en n’appartenant qu’à son art. En quête de sa propre gloire et de sa liberté, elle a travaillé pour des princes et des cardinaux, gagné sa vie à la force de son pinceau, et construit son œuvre, inlassablement. Par son talent et sa force créatrice, elle est devenue l’un des peintres les plus célèbres de son époque, l’une des plus grandes artistes de tous les temps.
Le drame de sa vie personnelle, le viol qu’elle a subi dans sa jeunesse, et le retentissant procès que son père intentera par la suite à son agresseur, l’artiste Agostino Tassi, ont profondément marqué sa vie et sa carrière. Ce scandale a contribué à occulter son génie. En effet, comme Le Caravage, il a fallu attendre plus de trois siècles pour qu’elle soit à nouveau reconnue et universellement appréciée.




L’EXPOSITION RETRACE LES PRINCIPALES ÉTAPES DE SA CARRIÈRE:
- Les débuts à Rome aux côtés de son père, grand peintre baroque.
- Les années florentines sous la protection du Grand-duc de Médicis et l’amitié de Galilée. Elle sera la première femme admise à l’Accademia del Disegno.
- Les années 1620 à Rome: on l’y retrouve chef de file des peintres caravagesques, amie des grands maîtres tels que Simon Vouet et Massimo Stanzione, et reconnue par les plus grands collectionneurs européens.
- La période napolitaine verra son apothéose. Pendant vingt-cinq ans elle dirige son atelier et forme les grands talents qui prendront la suite : Cavallino, Spardaro, Guarino.



Pendant cinq ans, Alexandra Lapierre a mené une extraordinaire enquête sur les traces d'Artemisia Gentileschi, la poursuivant dans les documents d'archives de l'Europe entière, s'installant à Rome dans la rue même ou vécut son héroïne. Sa parfaite connaissance du contexte historique, son acharnement à débusquer les indices lui ont permis de reconstituer, à quatre siècles de distance, les sons, les couleurs, les odeurs dont fut imprégnée l'existence d'Artemisia. Publié avec succès dans le monde entier, son récit a contribué à faire sortir de l'oubli l'immense artiste que fut Artemisia Gentileschi. Aux Éditions Robert Laffont, Alexandra Lapierre a notamment publiéFannyStevenson (Grand Prix des lectrices de Elle, 1994).

12 commentaires:

  1. Prévu cette semaine à la place du sandwich jambon beurre probablement jeudi!
    Merci pour cette belle page
    Je note le livre
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hâte de lire le récit de cette visite alors!
      A l'heure du déjeuner, ça doit être assez calme, bonne idée!
      Bonne soirée

      Supprimer
  2. Bonjour ce site est merveilleux pour moi qui aime l'opéra et la peinture et surtout la renaissance italienne
    BRAVO!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour ce commentaire ! j'ai la chance d'habiter la belle touraine, où au détour d'un château ou d'une belle demeure, un peu d'Italie apparait tout à coup, de quoi en prolonger les vacances...
    A bientôt
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Eimelle,
    Je te remercie de ta visite et de ton gentil commentaire, cela me permet de découvrir ton joli blog et de constater que tu habites également en Touraine!
    Merci pour ce très beau billet consacré à une artiste remarquable, j'ai parlé de l’exposition ici: http://theaujasmin.blogspot.com/2012/01/artemisia-pouvoir-gloire-et-passions.html
    Je te souhaite une agréable journée et à très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'avais pas vu cet article sur ton blog, j'y vais tout de suite!
      Bonne journée ensoleillée!

      Supprimer
  5. Il me tarde de visiter l'expo! Je note ce livre qui a l'air très bien documenté et me permettra sûrement d'en savoir plus sur Artemisia! Merci pour ton billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le livre comporte entre autres des archives du procès, une vraie plongée dans l'histoire!
      Bonne soirée!

      Supprimer
    2. ça y est je suis en plein dedans!

      Supprimer
    3. Bonne lecture, j'espère qu'elle te plaira!

      Supprimer
  6. J'avoue que j'ai aussi mis cette exposition dans ma liste du mois de mai !! Un réel talent et un courage incroyable, le personnage est hors du commun et je sais que ce sera passionnant ! bravo pour toutes ces références

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      le personnage est vraiment passionnant, j'espère que l'exposition nous comblera!

      Supprimer

Comments system