mercredi 25 avril 2018

Stupor Mundi - Néjib

Gallimard bande dessinée

Au début du XIIIe siècle, Hannibal Qassim El Battouti, un éminent savant arabe, débarque dans les Pouilles à Castel del Monte, refuge d'érudits en tout genre. Accompagné de sa fille Houdê, paralysée, et de El Ghoul, son serviteur masqué, il a dans ses bagages une invention extraordinaire : la photographie. Pour obtenir la protection de Frederic II et continuer ses recherches, il lui faudra retrouver une formule chimique disparue, réaliser un faux saint-suaire. et lutter contre les forces ennemies liguées contre lui. Une aventure médiévale digne du Nom de la Rose.


Mon petit mot

Une BD format pavé (288 pages!, après le trop court Dix petits Nègres de la semaine dernière, cette fois, pas de frustration ! ) pour prolonger la lecture de Stupeur du Monde de Michel Subiela, en restant avec le même personnage, et en revenant à Castel del Monte!

Si le graphisme ne m'a pas plus que cela séduite (mais les personnages sont bien identifiables, tout comme les lieux), j'ai beaucoup apprécié l'histoire!
Plusieurs savants de tous horizons sont réunis à Castel del Monte, mais leur cohabitation ne se fait pas sans heurt...




L'histoire d'Hannibal est particulièrement touchante, et permet d'aborder des thèmes très importants, il est question de représentation divine, de manipulations en tout genre, d'intégrisme et de tolérance...
que de thèmes toujours d'actualité des siècles plus tard... tout comme la manipulation des images par le pouvoir, la propagande politique ou religieuse.

Les rapports entre les découvertes scientifiques et la religion... quelle qu'elle soit... sont bien traités, il y a du suspens, et la chute est bien trouvée!



Il y a aussi les voix des enfants, et l'histoire personnelle du savant et de sa fille handicapée, qui a perdu la mémoire suite à un événement traumatique et qui va peu à peu remonter le fil de son passé.
L'épaisseur du volume permet de ne rien bâcler, et ce parcours éclaire d'une façon plus personnelle les différents thèmes généraux,  bref, j'ai vraiment apprécié!








lundi 23 avril 2018

stupeur du monde Michel Subiela

Stupeur du Monde: L’épopée d’un empereur légendaire à la culture universelle

J'avais "rencontré Frédéric de Hohenstaufen lors de mon voyage dans les Pouilles il y a deux ans, en particulier à Castel del Monte, mais il n'y a guère de site de où l'on n'avait pas entendu parler de cet empereur qui a laissé une profonde trace dans la région !

un des articles de l'époque : Les Pouilles 3 Trani, Castel del Monte, Bitonto



j'avais alors acheté ce livre pour en savoir plus sur ce personnage fascinant, et n'avais finalement pas pris le temps de le lire, erreur réparée!



Tous les articles autour du voyage dans les Pouilles
 http://lecture-spectacle.blogspot.fr/search/label/Italie%20Les%20Pouilles

Présentation de l'éditeur
ils sont quatre : Horacio l’apprenti chevalier, Josaphat le compagnon tailleur de pierre, Anton le fils humilié et la belle, l’entreprenante Yamina, leur égérie, leur amour. Yamina, l’héritière du plus raffiné bordel de Palerme, qui raconte leur histoire. Quatre adolescents que tout sépare : l’origine, le milieu, la croyance. Quatre adolescents qui s’admirent, se jalousent, se défient, et qu’unit pourtant jusqu’à la mort la passion qu’ils vouent à un enfant à peine plus jeune qu’eux. Mais quel enfant ! Le petit voyou loqueteux qui traîne, affamé, dans les rues de Palerme, n’est autre que l’héritier du Saint-Empire romain germanique et du royaume normand de Sicile : ce Frédéric de Hohenstaufen que ses contemporains appelleront Stupor Mundi, Stupeur du monde.
Au fil des années, il va échapper aux loups qui le guettent, reconquérir son empire, partir en croisade bien qu’excommunié par le pape, reprendre Jérusalem sans verser de sang, s’adonner sans mesure à sa passion pour les sciences et les femmes, s’interroger sur les dieux et le destin des hommes. Dans ce roman haletant, exhalant les parfums enivrants et chantant les couleurs éclatantes de la Sicile, Michel Subiela nous raconte la vie d’un esprit libre, premier des souverains modernes, dernier des césars.



Mon petit mot

De Palerme à Lucera, quel destin!
Si je connaissais les grandes lignes de sa vie, son intérêt pour les sciences, de la fauconnerie à l'astronomie, pour le dialogue entre les religions, et avait été très intriguée par la visite de Castel del Monte, ce livre, de part les personnages inventés ajoutés aux personnages réels, lui donne "chair".

Biographie romancée, si elle est très bien documentée, elle n'en reste pas moins d'une histoire très plaisante à lire avec un équilibre que j'ai trouvé bien dosé entre petite et grande histoire.
J'ai beaucoup aimé en particulier le récit de son enfance à Palerme, et la construction de son identité.
La bande d'adolescents est particulièrement bien croqués, et chacun nous montre une facette différente de la Sicile de l'époque, si multiculturelle.

Une lecture plaisante et instructive!



La giostra degli scambi

samedi 21 avril 2018

Le groupe - Jean-Philippe Blondel

Actes Sud junior (dès 14 ans)

Un roman polyphonique – un groupe de lycéens dans un atelier d’écriture – qui touche au coeur et dépeint avec une grande justesse les préoccupations de l’adolescence et le pouvoir de l’écriture.

François Roussel, professeur d’anglais et écrivain, se laisse convaincre de monter un atelier d’écriture pour les terminales de son lycée. Il se demande tout de même qui cela pourrait bien intéresser. Et puis les premiers inscrits arrivent : Léo, Émeline, Nina… et même Boris, le rigolo de la terminale ES. Ils seront douze au total, dix élèves et deux profs, réunis une heure par semaine dans un monde clos pour écrire. Pour tous, c’est un grand saut dans l’inconnu. Les barrières tombent, ils seront tous au même niveau, à découvert. Un groupe à part. Avec des révélations, des révoltes, des secrets qu’on dévoile. Des chemins qui se dessinent…



Mon petit mot

Classé "littérature jeunesse", mais tout à fait approprié aux adultes aussi!

Jean-Philippe Blondel y retrouve des thèmes qui lui sont chers (lire le bouleversant G229 si ce n'est pas déjà fait!) , l'éducation, l'écriture, et signe là de très beaux portraits d'ados (et de profs!)

De quoi susciter peut-être aussi des vocations de se lancer dans des ateliers d'écriture!
Au fil des séances, chacun va se livrer un peu, et au fil de ce que l'on cache ou que l'on expose, va s'ouvrir un peu plus aux autres, même ceux qui au départ semblaient bien réticents.
Certains ont des blessures plus apparentes que d'autres, mais tous ont quelque chose à dire.

Beaucoup d'humanité, des histoires très touchantes, des jeunes que l'ont aurait envie de connaître, des mains tendues qui donnent envie d'en tendre d'autres...

 Et pourquoi pas prolonger la lecture en se prenant au jeu de l'écriture avec les thèmes donnés au fil des séances de cet atelier mené en lycée?

A lire à tous âges!

Un roman qui confirme en tout cas tout le bien que je pense de l'auteur!



https://lecture-spectacle.blogspot.fr/2012/08/g229-jean-philippe-blondel.html

Mariages de saison Jean-Philippe Blondel

Mariages de saison Jean-Philippe Blondel







 La Mise à nu -
https://lecture-spectacle.blogspot.fr/2018/02/la-mise-nu-jean-philippe-blondel.html


06h41 de Jean-Philippe BLONDEL












mercredi 18 avril 2018

A Midsummer Night's Dream de Benjamin Britten


Opéra en trois actes, livret de Benjamin Britten et Peter Pears d'après Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare
© Marie Petry

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Mise en scène : Jacques Vincey
Décors : Mathieu Lorry-Dupuy
Costumes : Céline Perrigon
Lumières : Marie-Christine Soma

Oberon : Dmitry Egorov
Tytania : Marie-Bénédicte Souquet
Puck : Yuming Hey
Theseus : Thomas Dear
Hippolyta : Delphine Haidan
Hermia : Majdouline Zerari
Helena : Deborah Cachet
Lysander : Peter Kirk
Demetrius : Ronan Nédélec
Bottom : Marc Scoffoni
Quince : Éric Martin-Bonnet
Flute : Carl Ghazarossian
Snout : Raphaël Jardin
Starveling : Yvan Sautejeau*
Snug : Jean-Christophe Picouleau*

Maîtrise du Conservatoire Francis Poulenc - CRR de Tours
*Artistes des Choeurs de l'Opéra de Tours
Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours
© Marie Petry
Mon petit mot

Une collaboration entre trois pôles culturels de Tours, l'opéra donc, la maîtrise du conservatoire et le Théâtre Olympia pour la mise en scène!

Le Songe d'une nuit d'été et moi... ce n'est pas mon Shakespeare préféré, et j'ai retrouvé dans la version opéra cette envie de faire un peu accélérer les choses par moment, les parties concernant les 4 amoureux "réels" ne réussissent pas à accrocher vraiment chez moi.

Des moments très drôles en revanche autour de la préparation de la "pièce dans la pièce", et du duo Pyrame et Thisbé.
J'ai apprécié le traitement du passage de Bottom à l'âne, loin de tout ridicule, tout comme celui du personnage de Puck.
La présence fil-conducteur de l'enfant est aussi séduisante et fait le lien entre les deux univers, réels et féériques.

Bref, beaucoup de bonnes choses dans cette soirée, à voir dans quelques temps quels souvenirs elle me laissera!
 



Agatha Christie - Tome 3 : Dix petits nègres

Une BD de François Rivière et Frank Leclercq
chez Emmanuel Proust Éditions - 2002


Dix personnes que tout oppose se rendent en vacances sur l’Ile du Nègre...
Une à une, elles disparaissent. Faudra-t-il attendre qu’il n’en reste plus qu’une seule pour découvrir l’auteur des macabres mises en scène entourant les meurtres successifs ? Un huit clos terrible et pervers
Mon petit mot

L'histoire est connue, je l'avais lu en roman il y a bien longtemps, je découvre avec plaisir cette BD qui fait d'ailleurs partie d'une série, mais chaque tome semble pouvoir se lire séparément, c'est en tout cas le cas de celui là.

La présentation des personnages est rapide , et l'on arrive tout de suite au cœur de l'intrigue avec cette série de meurtres annoncée à l'avance.
Des couleurs plutôt dans les orangés pour une bonne partie de l'album, pour un huis-clos plutôt étouffant. 


Le format rend l'histoire un peu succincte, forcément, pas beaucoup de développements psychologiques (c'est presque trop court!), mais le suspens est là, et le coupable ne se dévoile qu'aux toutes dernières pages.
Pourquoi ces personnes sont-elles réunies sur cette île mystérieuse?
Qui leur en veut ainsi et semble se faire un justicier intraitable?
Même en connaissant l'histoire, je me suis à nouveau prise au jeu.



Pas grand chose à dire sur le graphisme, c'est une bonne adaptation, mais un peu trop résumée à mon goût, qui peut je pense donner envie de se plonger dans le texte original , pour retrouver la plume d'Agatha Christie, son humour et son analyse plus poussée des personnages ou permettre une introduction à son œuvre à de jeunes lecteurs ne la connaissant pas encore!

Une participation à 






BD de la semaine saumon







lundi 16 avril 2018

Je suis le genre de fille de Nathalie Kuperman

Flammarion

"D'accord" : c'est peut-être le mot qu'elle dit le plus souvent, par fatigue, lâcheté ou absence d'à-propos. Mais certains soirs, tard, après avoir improvisé une danse dans son salon pour chasser les contrariétés de la journée, elle est capable d'envoyer des mails incendiaires ou insensés pour rectifier la situation. Oui, c'est le genre de fille accommodante, avec ses proches, son ex-mari un brin narquois, son adolescente de fille, son trop parfait collègue de travail. Puis ceux à qui elle tient inlassablement la porte dans le métro, ceux qu'elle laisse passer indéfiniment devant elle à la caisse du supermarché au motif que leur caddie est moins rempli. 
Conciliante, oui, jusqu'au moment où elle dit non, un immense Non lancé comme un éclat de rire à la figure de ceux qui ne doutent jamais d'eux, qui tiennent à jouer le premier rôle dans leur comédie sociale. Mais pour qui se prennent-ils ?
 En faisant le portait d'un genre de fille qui nous ressemble, Nathalie Kuperman livre une comédie sur les apparences et les non-dits et, en guerrière discrète mais tenace, s'attache à démasquer ce que Nathalie Sarraute appelait "les innombrables petits crimes" que les paroles des autres provoquent en nous.

Mon petit mot

Je suis le genre de fille à qui ce livre aurait du plaire... mais je suis aussi ce genre de fille à m'être un peu lassée du processus... Chaque chapitre commence donc par la même formule, et nous livre des petites anecdotes, des éléments de portraits d'une mère divorcée au mal être plus ou moins bien caché derrière maladresses et éclats de rires.

Je l'ai peut-être lu trop près de


Éparse, Lisa Balavoine 
avec lequel je lui ai trouvé des points communs,  j'ai préféré la version de Lisa Balavoine.

Pourtant, les premiers chapitres m'avaient vraiment plu, je me suis retrouvée dans plus d'une situation (c'est vrai que dire oui, c'est bien plus facile que de dire non..., elle a un petit côté anti-héros qui nous fait du bien et nous aide à relativiser les petits soucis du quotidien) , j'ai souvent ri, avant de décrocher peu à peu.  Il faudrait peut-être le lire d'avantage comme un recueil de nouvelles, à petites touches pour ne pas se lasser?

Bref, un début très positif, et une fin, un peu moins!


118657721




samedi 14 avril 2018

Hors-piste, une histoire de clowns à l'hôpital Patrick Dordoigne - Le Rire Médecin



Après 

Les chatouilles ou la danse de la colère Andréa Bescond

un nouveau spectacle qui fait réfléchir à l'Espace Malraux de Joué les Tours (c'était mon dernier spectacle de la saison dans cette salle dont j'ai beaucoup apprécié la programmation cette année). 

Présentation du spectacle:
Direction atelier d’écriture, écriture et mise en scène : Patrick Dordoigne
Dramaturge consultant : Alain Gautré
Comédiens-auteurs : Bruno Gare, Stéphanie Liesenfeld, Margot Mc Laughlin, Vincent Pensuet
Conseillère artistique : Caroline Simonds
Scénographe :
Valérie Jung
Musique et univers sonore : Michel Benita
Création Lumière : Julien Barbazin Douzenel
Costumes : Fabienne Desfleches
Régie plateau : Michel Carmona
Construction décor : Achil Bras

Hors-piste, histoires de clowns à l’hôpital est une comédie chorale, bouleversante, traversée par l’humour, où cinq comédiens sont tour à tour des pères, des mères, des médecins, des infirmières, des enfants et des clowns.
Un théâtre pas comme les autres : un hôpital pour enfants !
Ils empruntent les moyens purs de la scène pour nous transporter au cœur de ce théâtre pas comme les autres où les spectateurs n’ont pas acheté leur place : l’hôpital pour enfants.
Quelques histoires simples divisées en courtes scènes, tantôt cocasses, tantôt émouvantes.
Quelques histoires fortes qui se croisent avec humour et tendresse. Un kaléidoscope dont les images disent le désir et la révolte des enfants, l’injustice de la maladie. Mais aussi le refus de la résignation, l’éclat de la vie.
Depuis près de 25 ans, l’association Le Rire Médecin intègre des clowns professionnels dans les services pédiatriques des hôpitaux français : deux fois par semaine, plus de 100 comédiens offrent aux enfants de précieux moments de joie et de rêve. Le miracle de cette pièce est de réussir à rendre compte de la délicatesse de ce travail de dentelle dans une pièce de part en part théâtrale.
https://www.leriremedecin.org/

Interprété par :
  • Bruno Gare
  • Stéphanie Liesenfield
  • Margot Mc Laughlin
  • Doriane Moretus
  • Vincent Pensuet

Mon petit mot

Ils sont comédiens, musiciens, danseurs... mais ils ont choisi un terrain d'intervention bien particulier. L'hôpital. Les enfants malades. 
Ils font donc partie de la compagnie du Rire médecin, bien représentée à Tours, les clowns de l'hôpital Clocheville étaient d'ailleurs présents et ont participé au débat très intéressant et très complémentaire, organisé à la suite du spectacle. 

Hors-piste est bien plus qu'un spectacle d'ailleurs!
C'est un excellent moyen de présenter le travail de ces intervenants et de susciter peut-être quelques vocations de bénévole. 

Une multitude de sayettes nous plonge dans le quotidien de ces clowns, avec les enfants d'abord, mais aussi avec les parents et le personnel soignant... et tout n'est pas rose.
On pense bien sûr à la confrontation à la maladie, au décès des enfants , mais il y a aussi le regard des adultes, loin d'être toujours bienveillants, et des patients totalement fermés à cet apport. Il faut un talent de comédien, certes, d'improvisation, mais surtout beaucoup de psychologie... 

Le spectacle est bien construit, alterne moments léger, et d'émotion (j'ai eu besoin d'un mouchoir... mais il y avait aussi des enfants - ados qui ont beaucoup ri, chacun y trouve son compte, c'est un spectacle que l'on aller voir en famille.)
Chacun joue plusieurs rôles, et est aussi crédible dans celui de clown que dans celui des enfants (les petites Fanny, Manon, et cet ado diabétique... des personnages qui vont rester en mémoire, tout comme Molotov, Kasserole et autres clowns!) 

On sort admiratif envers leur engagement! 

jeudi 12 avril 2018

Balade à #Bléré , oeuvres de Gil KD

Après sa découverte à Tours, une petite escapade à Bléré pour découvrir les oeuvres de Gil Kd réalisées à la demande de l'office de tourisme pour donner un peu de couleur à la petite ville des bords du Cher (à deux pas de Chenonceau).
Quatre filles du vent à admirer en centre ville












Si vous avez plus du temps, profitez en pour visiter le reste de la ville.



Par exemple, sur les bords du Cher, on peut passer devant la Demeure de la Grisolette (vers 1880_1885), de style anglo-normand, qui n'a guère changé depuis sa construction.
https://www.flickr.com/photos/sybarite48/10121639756

 A visiter, le Moulin cavier des Aigremmonts
Ce type de moulin à vent dit "cavier" est  très  rare puisque qu'ils n'existent qu'en Anjou et  en Touraine. Le meunier était également vigneron. 
La forme est vraiment typique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Moulin_cavier

Si vous voulez en savoir plus sur la commune
http://www.blere-touraine.com/decouvrir-la-ville/patrimoine/patrimoine-architectural

C'est aussi le point de départ de belles balades, à l'automne par exemple dans les vignobles qui s'étalent sur 512 ha et représentent 6 % des terres agricoles de Bléré, ou encore sur les bords du Cher, le chemin de halage permet de longer le Cher jusqu'au château de Chenonceau ou de rejoindre, à l'opposé, Dierre et Athée sur Cher. On peut y voir des maisons éclusières, des barrages à aiguilles et de très belles demeures.


Pour nous, petite balade le long du Cher, en direction de Chenonceau, un chemin très agréable!












Comments system